Pourquoi un Corridor culturel?

Rares sont les moments dans l’histoire d’une ville où s’offre la possibilité de revoir ses valeurs et de redessiner son visage avec force et d’une manière publique. C’est un tel moment que nous sommes en train de vivre.

Les projets de redéveloppement de Griffintown, des Bassins du Nouveau Havre, du Vieux-Port et du Quartier Bonaventure juste au sud-ouest du cœur de Montréal nous fournissent une occasion unique de faire l’inventaire de ce qui peut et doit être sauvé du passé historique de Montréal et à quelles fins — de voir comment nous pouvons le mieux nous servir de notre héritage afin de façonner le caractère de notre ville et de lui préparer un bel avenir.

Nous proposons l’extension d’un corridor artistique et patrimonial s’étendant le long d’un axe est-ouest dans ce secteur sud-ouest de notre ville.  Il a pour objet d’adapter et de mettre en valeur les sites d’intérêt architectural et historique existants aux fins les plus diverses : événements culturels communautaires, galeries privées, économusées, cafés artistiques, restaurants, école d’art, studios d’artistes, Centre pour l’encouragement de la tolérance entre les peuples, Maison de la Culture, Centre du Design, et nouveau siège potentiel d’une antenne du Musée des Beaux-Arts du Canada, du Musée d’art contemporain de Montréal et qui sait quoi d’autre.

Ce concept comprend un taxi-calèche et/ou une navette qui pourrait circuler sur toute la longueur du corridor.  Parmi les autres expansions des réseaux de transport dont il est déjà question pour le secteur, on peut compter la station d’autobus de la Société du Havre et le corridor d’autobus élargi pour les navetteurs de la Rive Sud, une ligne de tramway et peut-être un nœud ferroviaire.

Pour plus d’infos sur le couloir d’autobus à venir sur la rue Dalhousie et d’autres questions de réaménagement local, visite  www.griffintown.org

One Response to Pourquoi un Corridor culturel?

  1. Pingback: L’art à la rescousse de Griffintown « Lire Montréal